Les variétés

Une famille nombreuse…
Les chicorées regroupent au sein de 2 espèces différentes, de nombreux cultivars (variétés obtenues par sélection au cours de cultures successives) dont les plus connus sont la chicorée industrielle, la chicorée witloof ou endive, les chicorées sauvages améliorées de type rouge, panaché ou vert et les chicorées frisées et scaroles.

Malgré leur différence du point de vue morphologique, origine géographique et mode de production, ces cultivars peuvent se croiser de manière tout à fait naturelle. Comme elles appartiennent à une même espèce, la chicorée Witloof, les chicorées de Chioggia et de Vérone ont été croisées de façon naturelle soit par des abeilles soit par prélèvement de fleurs sur le parent mâle et frottement sur les fleurs parents femelles.
Carmine® a ainsi hérité des feuilles rouges nervurées et d’une forme pommée qui la distinguent de l’endive rouge. La chicorée Witloof n’est autre que la célèbre endive. Elle est caractérisée par l’aptitude de sa racine à produire un bourgeon ou chicon, en condition de culture particulière (forçage). La chicorée de Vérone (plus communément appelée trévise) est d’origine italienne. La chicorée Chioggia, d’origine italienne (de la région vénitienne), possède des feuilles un peu fermes à tige blanche et au pourtour rouge. Celles-ci sont très décoratives et apportent une note craquante et douce.

Après plus de 10 ans de recherche, les travaux de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et du Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes (Ctifl), ont abouti à la création sous le nom de code ENDIGIA, d’un nouveau légume-salade issu du croisement de 3 types de chicorées. Étroitement associée à ces travaux de l’INRA et du Ctifl, la profession endivière (FNPE et Section Nationale) a souhaité s’investir dans la mise au point puis le lancement de ce nouveau produit, afin notamment de donner à ses ressortissants un moyen de diversifier leur offre traditionnelle d’endives sur les marchés.
Elle a donc créé en 1996 un comité de pilotage afin d’organiser les différentes étapes du lancement de Carmine® et a bénéficié dans cette entreprise d’un soutien financier de l’ONIFLHOR puis des Conseils Régionaux du Nord-Pas de Calais et de Picardie. Bénéficiant du savoir-faire reconnu des producteurs de légumes français, la production de Carmine® s’est depuis développée progressivement.
Découvrez des recettes et plus encore sur le site www.saladecarmine.com

Un peu d’histoire …
La barbe de capucin serait née à Montreuil-sous-Bois en 1630, lorsqu’un dénommé Beausse Saint Hilaire découvre par hasard que des racines de chicorée sauvage disposées  dans une cave, donnent de longues feuilles découpées grâce à la tiédeur et l’absence de lumière. Ces feuilles sont plus tendres et beaucoup moins amères que les feuilles vertes.
Cette expérience fait des émules et provoque le lancement d’une véritable industrie, qui allait alimenter Paris, trois siècles durant, en salades fraîches pendant la période d’hiver. En 1870, on dénombrait plus d’une centaine d’«étioleurs» à Montreuil. Mais la barbe de capucin est supplantée après 1914, par l’arrivée de Belgique d’une autre chicorée du nom de Witloof ou chicorée de Bruxelles et plus connue à Paris sous celui d’endive.
Barbucine  est une chicorée barbe de capucin, salade d’autrefois que les producteurs d’endives ont décidé de remettre au goût du jour. Aujourd’hui, la racine cultivée en plein champ est récoltée, puis disposée au chaud et à l’obscurité, pour donner de longues feuilles étroites et dentées.
Découvrez Barbucine® crue en salade ou braisée  à la poêle avec un peu d’huile. En salade,  Barbucine® s’associe très bien avec des ingrédients sucrés (betterave rouge,  pomme …) et une huile parfumée (huile d’olive, huile de noix … ). Nos recettes…
Existe en barquette ou flowpack de 300 grammes ou en colis de 3 kg.